L’intimidation

En ce moment dans les médias sociaux circule la nouvelle du décès d’un jeune garçon de 12 ans, Drayke. Celui-ci vivait de l’intimidation. Il a décidé que ça devait se terminer plus rapidement pour lui. Sincèrement, mon cœur de mère, de femme, d’intervenante a eu mal de lire cette triste nouvelle.

Ça m’a aussi rappelé mon primaire quand j’ai été moi-même intimidée. On m’a bousculé, on m’a lancé des roches, on s’est moqué de moi, on m’a frappé, on a joué avec mes sentiments. On me faisait croire que j’étais importante pour que le lendemain, on se retourne contre moi. Je me souviens qu’à l’âge de 11 ans, j’aurais préféré ne plus être de ce monde aussi. Mes parents m’ont vu avoir peur et pleuré. Que pouvaient-ils faire de plus? Ils étaient dépourvus. Le stress que ça peut t’amener quand tu ne sais jamais comment ta journée se passera, c’est horrible.

Je vais toujours me rappeler mon voyage de fin d’année scolaire à ma sixième année. J’attendais ce moment avec impatience. Ce jour-là, nous partions en autobus vers le parc de la Gaspésie et le soir, nous dormions tous dans le gymnase de l’école. J’avais tellement hâte d’y participer. Malheureusement, mes intimidatrices avaient décidé que ça devait se passer autrement. Tout le long de la journée, elles avaient réussi à faire en sorte que tous les étudiants de l’autobus se foutaient de ma gueule. Ils me chantaient tous, à tue-tête la chanson zombie du groupe de musique « The Cranberries ». À quel point, j’ai pu détester cette chanson. Ce soir-là, je n’ai pas dormi dans le gymnase de l’école avec les autres. Je suis retournée chez moi avec mon sac à dos, en pleurant.

Je me souviens de mon premier travail étudiant. J’étais fière, la journée où je recevais ma paie. J’avais travaillé fort et j’avais mérité cet argent. Le soir même, il y avait un spectacle de musique. Bien évidemment, j’y suis allé avec des amis. L’une de mes intimidatrices était sur place et je ne savais pas si je devais me sentir bien ou mal de sa présence. Elle était venue me parler et elle était si gentille. Celle-ci m’a demandé si elle pouvait essayer la nouvelle camisole à l’effigie du band que je venais de m’acheter. Elle prétendait qu’elle voulait voir si ça lui allait bien pour s’en procurer une par la suite. Ce ne fut pas qu’un simple essai, je me suis fait voler le vêtement que je m’étais payé avec mon argent. Ça avait l’air bien drôle de prendre quelque chose qui ne t’appartenait pas.

À partir de ce moment, je me suis jurée que plus personne n’allait rire de moi. Je suis devenue par moment, l’intimidatrice de service. J’étais révoltée et ce n’était clairement pas une solution gagnante. La moitié du temps, je pouvais défendre les « secondaires 1 » quand je voyais qu’ils vivaient la même chose ou encore les personnes qui avaient des limitations. Cependant, d’un autre côté, je pouvais m’organiser pour te faire suer si je décidais que tu ne faisais pas mon affaire.  J’étais capable d’être méchante. C’est comme si je m’étais dit qu’il n’y aurait plus jamais personne qui me ferait du mal. J’avais donc choisi de faire du mal à mon tour. Quand je repense à mon secondaire, j’ai souvent honte de la peine que j’ai pu commettre à ces gens. Pourquoi avoir changé de voix et devenir exactement comme les personnes que je détestais qui me faisaient souffrir. Probablement que la peur prenait toute la place et que j’ai bien voulu me forger une carapace.

Ah ouais et imagine toi dont que j’ai chanté en spectacle la chanson « zombie », devant elles. Le bien immense que ça m’a donné, tu n’en as juste aucune idée. 😉

Quelques années plus tard, en 2012, une jeune adolescente d’où je viens en Gaspésie s’est enlevé la vie à l’âge de 15 ans. C’était une magnifique jeune fille qui avait un avenir, devant elle. Cette histoire à fait le tour du Québec et a aussi fait l’effet d’une bombe dans ma petite ville. La population de Sainte-Anne-des-Monts a énormément souffert de cette tragédie et des parents ont perdu leur enfant.

 

Aujourd’hui, je me questionne sur ce qu’on pourrait bien faire pour cesser l’intimidation. Parce qu’on ne la retrouve pas juste dans une école secondaire. Il en existe dans nos vies d’adultes, dans les milieux de travail et bien plus encore. Que pourrait-on changer pour que des situations comme la mort de Drayke ne se reproduisent jamais.

J’ai vécu les deux visages de l’intimidation, mais aujourd’hui je tente de faire une différence, dans mon travail, mais aussi dans la vie de mes enfants. Je leur parle ouvertement de ce par quoi je suis passé. J’essaie de leur enseigner le respect ainsi que la tolérance face aux autres.

En conclusion, tu ne peux être ami avec tout le monde, mais personne ne mérite de souffrir et d’être blessé parce qu’il ne correspond pas à tes critères. Si tu vis de l’intimidation, parles-en. Tu peux avoir de l’aide que ce soit à ton école ou encore à la maison des jeunes que tu fréquentes. La révolte ne sert à rien, crois-moi et ta vie est tellement précieuse. Il y aura TOUJOURS des gens autour de toi qui t’aimeront pour ce que tu es. Il y a TOUJOURS une solution.

Tu peux parler à :

  • Un intervenant de la MDJ de Montmagny, sur Facebook « Maison des jeunes de Montmagny », tu peux passer les voir directement sur place ou encore téléphoner au 418-248-7123.
  • Contacter Tel-Jeunes, rends-toi sur le site internet : https://www.teljeunes.com/experiencetj/comment-ca-marche

      Tu as la possibilité de discuter avec un intervenant soit par téléphone ou par texto.

  • Si tu vis du harcèlement au travail, l’organisme L’ATA est là pour toi. Tu peux les rejoindre au 418-598-9844.
  • L’équipe du Carrefour jeunesse-emploi de la MRC Montmagny est aussi là pour toi. Viens nous voir ou téléphone-nous au 418-248-3522.

 

NOUS JOINDRE

65, avenue de la Gare
Montmagny (Qc) G5V 2T1

Téléphone: 418 248-3522
Texto: 581 222-1184
Télécopieur: 418 241-1486

info@cjemontmagny.com

HEURES D’OUVERTURE

Lundi 8 h 30 à 12 h et 13 h à 16 h 30
Mardi 8 h 30 à 12 h et 13 h à 16 h 30
Mercredi 10 h à 12 h et 13 h à 18 h
Jeudi 8 h 30 à 12 h et 13 h à 16 h 30
Vendredi 8 h 30 à 12h et 13 h à 16 h 30
Fermé les jours fériés
Possibilité de fermeture en période hivernale selon les conditions météorologiques

Inscris-toi à l'infolettre du CJE!

Soit à l'affût des projets et des événements du CJE magnymontien, inscris-toi! :)

Ces informations sont collectés par et uniquement pour le Carrefour-jeunesse emploi de la MRC de Montmagny.

Partenaires financiers majeurs

Québec
Desjardins